Objectif POULPE

Objectif POULPE

Dans le Var, en été il est interdit de prélever les poulpes à Port-Cros et dans toute l’aire marine adjacente (en gros de La Garde à Ramatuelle). C’est aussi le cas dans le Parc des Calanques côté Bouche-du-Rhône. L’arrêté préfectoral du 6 septembre 2016 réglemente la pêche de loisir : «La pêche maritime de loisir du poulpe (Octopus vulgaris) est interdite du 1er juin au 30 septembre de chaque année», et fixe des quotas journaliers, avec la seiche (Sepia officinalis), le reste de l’année.

A cela, une raison : la population de poulpe subit un déclin inquiétant sur nos côtes. Depuis quelques années, constatant cet état de fait, les professionnels et les scientifiques ont tiré la sonnette d’alarme et ont demandé une réglementation des prélèvements. Si le projet de 2014 portant interdiction du prélèvement manuel du poulpe n’a pas été adopté dans l’intégralité de la région PACA, les parcs nationaux de Port-Cros et des Calanques en revanche l’ont mis en place.

Cette raréfaction n’est pas constatée seulement en Méditerranée ;  dans l’océan Indien également, des efforts sont faits pour reconstituer la ressource dans l’aire marine protégée de Mayotte. Autre mer, mais même problématique et mêmes enjeux : un écosystème préservé pour une tradition de pêche et un tourisme durables !

Vidéo : Pour une pêche durable du poulpe à Mayotte

“Il existe environ 2,5 millions de pêcheurs maritimes de loisir en France métropolitaine. C’est une activité particulièrement prisée des vacanciers, mais qui n’est pas sans impact sur les milieux littoraux et aquatiques.”

Consulter la plaquette officielle sur La pêche maritime de loisir.

A Bandol, en dehors des zones règlementées des Parcs voisins, le sympathique céphalopode ne fait l’objet d’aucune mesure de gestion. La pêche de loisir y est pratiquée sans restriction, ou presque (1), pendant l’été. Au printemps, épuisettes et harpons sont déjà de retour…

Entre règlementation et modération, il serait pourtant si simple d’empêcher la disparition du poulpe de notre littoral bandolais… Tout le monde serait gagnant, et principalement le Mérou, une espèce protégée qui se nourrit de poulpe, entre autres mollusques et crustacés ! Alors n’attendez pas que cela soit interdit ; laissez le poulpe se reproduire en été !

 

* Sauf pour les moins de 16 ans. Rappel de la règlementation de la pêche de loisir : “L’exercice de la pêche sous-marine au moyen d’un fusil-harpon est interdit aux personnes âgées de moins de seize ans. (Article R921-90)”

Réglementation pêche loisir Port Cros

 

 


Catégories