LE CAPELAN, pour une mise en protection du site

LE CAPELAN, pour une mise en protection du site

Préconisations de Bandol Littoral

Le Capelan, en amorce du sentier littoral vers St Cyr,
est particulièrement fréquenté par les promeneurs, sportifs et randonneurs.

 

Un littoral en érosion

Depuis quelques années, la forte dégradation de la promenade du Capelan est inquiétante. Interpellés par le maire de Bandol en 2012 sur le devenir du Capelan à l’occasion de la sécurisation de la Presqu’île, nous avons élaboré un projet en réponse à la problématique croissante d’érosion dans cette zone de petites falaises.

Nos propositions de gestion du site ont été régulièrement présentées aux services de la ville depuis. Un projet de mise en protection dans la partie la plus critique du sentier est à l’étude.

Recul stratégique du sentier pédestre du Capelan

De la pointe Encanet à la presqu’île du Capelan, la falaise est extrêmement fragilisée par l’érosion éolienne, le ruissellement des eaux de pluies accéléré par l’imperméabilisation des sols environnants, ainsi que l’abattage des pins en façade qui participaient à fixer le surplomb et constituaient un écran coupe-vent.

Enjeux : Il s’agirait de sécuriser à la fois les usagers et le site par une méthode douce de gestion écologique respectueuse. En cohérence avec la stratégie nationale du trait de côte, nous proposons le retrait du sentier en arrière de quelques mètres, dans sa portion Sud-Sud-Ouest, la plus menacée.

  1/ Mise en sécurité  des piétons de tout risque d’effondrement (en deçà d’une inclinaison d’équilibre comprise entre 35 et 45°, l’érosion sédimentaire est inéluctable lorsque la terre est à nu),

2/ Déplacer le tracé du sentier hors limite d’un périmètre de contrainte, en retrait du sommet du versant et correspondant, dans la mesure du possible, à une zone prévue en cas de recul par effondrement dont l’extension horizontale serait égale à la hauteur,

3/ Délimiter une zone de protection pour préserver les sols du piétinement et favoriser le développement d’une végétation nouvelle qui viendra fixer la falaise.

Dossier d’Étude 2014 à feuilleter ci-dessous

Le sentier serait ainsi simplement décalé vers l’intérieur des terres sans aucune tension foncière puisque les 2 terrains concernés sont municipaux (Club de tennis et Parc public). Ce déplacement permettrait de supprimer le risque pour le passage des promeneurs en limite abrupte, et permettrait une reprise spontanée de la végétation dans les zones préservées du piétinement. Une mesure analogue, avec la pose de ganivelles, avait été prise il y a quelques années, à la pointe Encanet, à proximité de la table d’orientation, avec le succès que l’on observe aujourd’hui.

Dossier de “Nos préconisations de mise en œuvre 2017″
à feuilleter ci-dessous

Une somme de 10.000€ pour la première phase de mise en œuvre a été prévue par le conseil municipal au budget Mars 2017. Les travaux de déplacement de la clôture grillagée sont envisagés dès l’hiver 2017-18.


Catégories