#littoral & élections municipales

#littoral & élections municipales

Category : Non classé

Dimanche prochain au terme des élections municipales, Bandol -et son littoral- entrera dans un nouveau cycle de 6 ans de gouvernance «politique».

Notre association n’affiche aucune orientation politique, au sens d’étiquette. Pour autant la période des promesses électorales est l’opportunité de voir enfin abordés les thèmes du littoral, de sa préservation et sa mise en valeur. Bandol Littoral est une association regroupant des habitants de BANDOL, libres d’opinion, surtout soucieux de leur littoral. Avec ce parti-pris, notre propos, factuel et fonctionnel, traite le plus souvent de l’actualité et la prise en compte du littoral dans la gestion de la commune.

Aussi nous vous proposons une lecture strictement “littoraliste” des 2 programmes proposés par les candidats en lice pour ce 2eme tour : Jean-Paul JOSEPH (maire sortant) et Marc BAYLE.

Duel sous le soleil… en littoral

Jean-Paul Joseph revendique une « certaine expérience » dans la presse récente du fait de son bilan ; Marc Bayle prétend quant à lui à une expérience certaine du fait d’une carrière dans la fonction publique préfectorale, notamment en territoire littoraux.

Dans le programme de Jean-Paul Joseph

Pas de rubrique spécialement dédiée au littoral dans le sommaire, mais en cherchant bien, des items de réaménagement du front de mer urbain  :

>[page 10] Projet de « transformation du parking du stade Deferrari en un parc paysager », prolongé jusqu’à la grande digue par une « promenade végétalisée ». Les stationnements du terre-plein gratuit actuel et du tour de corniche seraient ainsi supprimés (soit 287 places).

>[page 10 et 11] Projet de « création d’une piste cyclable tout le long du littoral » : « matérialisé en bitume coloré » l’itinéraire, de 2,5km dans sa première version du 1er tour, a été rallongé post confinement et suivrait finalement la route de la plage du Grand Vallat jusqu’au parc du Capelan en passant par la corniche du château (pour faire ensuite une boucle dans la ville).

>Création d’un nouveau parking de 400 places à la place du stade actuel, lequel serait ainsi maintenu et surélevé de 3m. A cette construction seraient adjoints locaux associatifs, bars et avant-boite.

>[page 11] Changement de couleur pour le “quai rose” qui serait bétonné en clair comme du côté magasins.

>[page 12] Un Pôle Mer : avec la construction d’un bâtiment sur 2 niveaux de commerces dédiés au nautisme, et maintien du parking.

>Projet de réfection des allées Vivien sur le modèle du nouveau quai De Gaulle, en plus du gros chantier de destruction/reconstruction du quai et de la panne amodiée inévitable à long terme.

NOTRE AVIS :
Des projets lourds et impactants de réaménagement et de constructions du littoral urbain dans la zone portuaire [zone UF du PLU très contraignante en terme de règlementations, locale et risques côtiers].
Une gestion du littoral naturel des calanques inexistante, aussi bien en texte qu’en image.

Dans le programme de Marc Bayle

Une rubrique « littoral » présentée dans le sommaire et une orientation maritime au fil des pages.

>[page 5] 9 points sont abordés pour “protéger l’équilibre de notre littoral” considéré autant comme un “impératif écologique” qu’une “nécessité touristique”. Sont évoquées les notions de restauration du caractère naturel, de limitation de la constructibilité ou encore celle la visibilité du paysage sur le sentier littoral. On trouve aussi des nouvelles instances structurelles telles que des “commissions consultatives”, un “service Mer&Littoral” ou encore un contrat de Baie.

>Projet de réhabilitation et de plantation du parking gratuit du stade (terre-plein du château).

>[page12] Pour la réduction des déchets en mer, engagement pour l’adhésion à la charte nationale “Zero déchets plastiques”.

>[page13] Un Pôle Mer : pleine page sur une thématique maritime recentrée sur des locaux à réhabiliter (plage centrale) ou à créer (parking du casino) avec le développement d’outils pédagogiques, un regroupement du monde professionnel et associatif de la mer, et une co-visibilité scientifique (par un observatoire et une promotion) des connaissances marines.

La proposition de pistes cyclables, présentes également dans ce programme, ont plus une vocation d’alternative à la circulation automobile urbaine (éco-mobilité) que de seule promenade limitée au littoral.

NOTRE AVIS :
Une approche globale et plutôt complète des enjeux littoraux, plus stratégique que spectaculaire.
Des projets apriori pondérés et intégrés aux contraintes locales, en termes de temps de réalisation et de règlementation.

Les communs

Sur les incontournables, les 2 candidats s’engagent chacun sur :

>un Schéma directeur d’assainissement du pluvial

> le dragage du port

> la certification “Port Propre

> les 9 ouvrages d’interfaces terre-mer à réaliser conformément aux préconisations de l’étude hydraulique incluse dans le projet de réhabilitation du quai De Gaulle. Plus qu’une promesse, ces réalisations obligatoires étaient la condition pour l’aval des services de l’Etat à la dérogation d’une étude d’impact environnementale. Elles ont pour objectif de neutraliser les pollutions du ruissellement urbain et de contribuer à la qualité des eaux du port.

>un accès PMR (pour les personnes à mobilité réduite) à la plage centrale

La valorisation et le verdissement du terre-plein du château en espace de promenade est aussi un aspect commun des 2 programmes, bien que les aménagements prévus diffèrent (maintien de la capacité de parking pour Marc Bayle ; aire de jeux pour Jean-Paul Joseph).

Notre conclusion

Nous observons 2 approches du littoral très opposées dans ce duel des prétendants à la mandature 2020-2026.

Celle de Jean-Paul Joseph est une continuité de ce qui se pratique depuis plus d’un demi-siècle : une surenchère de gros chantiers, sans remettre en cause ou compenser le dogme du “tout béton” dans des zones littorales plus que jamais fragiles ou à risques. Celle de Marc Bayle, probablement habitué à l’exercice de conciliation des différents enjeux publics, a su intégrer les besoins contemporains d’une commune littorale dans son programme.

S’agissant d’intentions électoralistes, sans être dupes nous considérons seulement ici la compréhension des enjeux littoraux en cohérence avec des impératifs d’avenir qui se posent déjà : les excès climatiques, la maitrise de la surfréquentation côtière, la viabilité de notre habitat à long terme dans un contexte nécessaire d’économie de moyens. Ignorer ces postulats n’est pas envisageable aujourd’hui, dans le contexte de crises que nous connaissons.

En tant que représentants associatifs, nous avons été entendus par les 2 têtes de liste : respectivement tout au long des 6 ans du mandat pour Jean-Paul Joseph, et lors de prises de contact pendant la campagne électorale pour Marc Bayle. La prise en compte du littoral dans les programmes témoignent déjà de la qualité d’écoute et la considération de nos propos, très décevante pour le premier, et encourageante pour le second.

Le Bureau


Catégories