Patrimoine : une vraie occasion manquée

Patrimoine : une vraie occasion manquée

Le 1er avril dernier je postai sur la page Facebook de l’asso un Poisson d’Avril inspiré par les occasions manquées de valoriser notre patrimoine bâti littoral. L’occasion manquée en question était une allusion méchante au vaste chantier de construction d’un lotissement (ou plus exactement le programme d’un promoteur déguisé en co-propriétés) en lieu et place d’une ancienne et grande propriété bandolaise, le Domaine de l’Olivaie, située entre le Capelan et l’Anglaise. Ce chantier à moins de 100m de la mer a occasionné l’effondrement de la falaise littorale et l’affaissement du sentier Avenue Georges V en Janvier 2014 à cause des passages nombreux de camions de chantiers. La voie est depuis interdite aux engins lourds. Cette atteinte à l’intégrité du paysage et la dangerosité ainsi générée pour les riverains et usagers du sentier occupe l’association depuis bientôt deux ans et demi en moult rendez-vous, recours et intimidations. Le succès de ce post, aux dires des statistiques, m’a interpellé sur les attentes des lecteurs enthousiastes que je décevais donc dans une certaine mesure, puisque mon info de création d’une Maison du Patrimoine sur ce site exceptionnel était une intox (une fois n’est pas coutume).

Capture d’écran 2016-04-06 à 14.49.48

Sans le savoir, mon cynisme était en dessous de la réalité puisque quelques jours tard, je tombai sur une expo à la Maison du Patrimoine de La Seyne-sur-Mer ( tout à fait réelle par contre ) qui vantait un bâti architectural unique… à Bandol ! Quelle n’est pas ma surprise de voir figurer sur les panneaux les sites de la corniche du château, Clairefont et George V comme patrimoine unique d’architecture de Rocaille dans la région.

Patrimoine littoral bati

Comme quoi une bonne idée finit toujours par aboutir un jour ou l’autre ! Dommage que ce n’ait pas été à Bandol.


Catégories