Mouillage & posidonies

Mouillage & posidonies

L’arrêté départemental pour les zones de mouillage autorisées est en consultation jusqu’au 5 octobre. (1)

Toujours protéger la Posidonie de Méditerranée

Depuis un certain temps déjà, parmi les scientifiques et spécialistes des herbiers de posidonie, la nécessité de réglementer le mouillage, en particulier pour les unités supérieures à 24 mètres, fait consensus.

A cela plusieurs motifs expliqués par la préfecture maritime : “Ce renforcement de la réglementation du mouillage et de l’arrêt des navires dans les eaux intérieures et territoriales françaises de Méditerranée a été initié par la nécessité de mieux encadrer ces activités, en raison de la très grande fréquentation du littoral méditerranéen, par l’augmentation importante de la taille des navires ces dernières années et la dégradation inquiétante des herbiers de posidonie présents par des fonds compris entre 0 à 40 mètres maximum.”

La taille du bateau étant généralement proportionnelle à celle de l’ancre, les plus gros font les plus gros dégâts, et le mouillage est apriori l’impact anthropique le plus facile à corriger. Le seuil de 24 m se rapporte aux navires étant localisés grâce à leur système AIS (Automatic Identification System), ce qui permet leur repérage et leur suivi. Lors d’une conférence maritime de façade le 29 avril 2019 aux Embiez, la préfecture maritime s’était engagée à renforcer la protection des herbiers de posidonies, en prélude à l’arrêté préfectoral n° 123/2019 du 3 juin 2019.

Depuis, une concertation impliquant de nombreux acteurs de la mer et des littoraux, à laquelle nous avons participé, a été menée par la DDTM et la préfecture maritime pour identifier les zones à protéger, selon des enjeux d’usages et de fragilité.
Retour que l’une de ces réunions : https://fnepaca.fr/2020/06/29/mer-des-echanges-nourris-autour-denjeux-marques/

Cet arrêté a pour but de formaliser la règlementation et mieux encadrer les usages. La mise en œuvre de la protection des posidonies se concrétise par une double stratégie :
interdiction du mouillage dans les herbiers pour les navires de plus de 24m. A noter que la Posidonie étant strictement protégée depuis 1988, il est interdit d’y porter atteinte de quelque manière que ce soit. Les bateaux de moins de 24m ne sont pas concernés par cette interdiction de mouillage mais il est toujours conseillé de rechercher des bans de sable pour éviter les dégradations en zones surfréquentées.
multiplication de ZMEL. Les ZMEL sont des zones de mouillage et d’équipements légers qui permettent un ancrage possible temporaire pour des bateaux en transit (72 h max).
Cependant elles ne doivent pas être confondues avec une extension portuaire. Aujourd’hui, beaucoup d’autorisations d’occupation temporaire (AOT) du domaine public maritime se transforment en ZMEL. La zone d’AOT du Grand Vallat à Bandol fait l’objet d’une demande de création de ZMEL, de 55 à 85 amarrages.

Ci-dessous, cartographies du zonage de mouillage proposé à comparer aux implantations d’herbiers en baie de Bandol.

(1) L’arrêté en consultation à télécharger : https://www.premar-mediterranee.gouv.fr/uploads/mediterranee/arretes/eec503812bac663e9c5536c6d5a59ee1.pdf


Catégories